La vision des couleurs chez l’abeille

Comparaison du spectre des récepteurs de l'humain (a) et de l'abeille (b).

Comparaison du spectre des récepteurs de l’humain (a) et de l’abeille (b).

Notre rétine comporte 3 types de cellules réceptrices (cônes) nous permettant de percevoir des couleurs par mélange des lumières de longueur d’onde entre 400 et 780 nm. L’abeille a un spectre de vision décalé vers les ultra-violets. Elle perçoit des couleurs par mélange des longueurs d’onde entre 300 et 560 nm environ.

Une fleur blanche pour nous n’absorbe donc aucun longueur d’onde située dans la zone 400-780 nm. Pour autant, cette fleur peut très bien absorber dans la zone UV qui nous est invisible. Pour une abeille, elle sera donc colorée.

Des chercheurs ont mis au point un espace colorimétrique pour les abeilles en considérant : 3 couleurs primaires : « vert », « bleu » et « UV » ; et trois couleurs secondaires, obtenues par mélange deux à deux des primaires : « vert-bleu », « bleu-UV » et « vert-UV ».

Le site http://www.reflectance.co.uk tient à jour une base de spectres de réflectance de plus de 2200 fleurs. Par exemple, la fleur de pavot (spectre ci-dessous) est de couleur rouge pour un humain normal* et de couleur « UV » pour une abeille.

Spectre de réflectance de la fleur de pavot dans le spectre de vision de l'abeille.

Spectre de réflectance de la fleur de pavot dans le spectre 300-700 nm (recouvrant la zone de vision de l’abeille et celle de l’homme).

Ainsi, une lumière rouge dont la longueur d’onde est supérieure à 560 nm ne sera pas perçue par une abeille (tout comme les infra-rouges pour nous). Un objet parfaitement rouge pour nous, donc absorbant toutes les longueurs d’ondes sauf le rouge, serait perçu par l’abeille comme parfaitement noir.

Mais contrairement à ce qui est souvent écrit dans des livres ou des sites d’apiculture, il est faux de dire que les abeilles ne voient pas les objets rouges et qu’il ne faut pas peindre les ruches en rouge ! En effet, cela dépend aussi de la réflectance (ou de l’absorbance) dans la zone ultra-violette, laquelle échappe complètement à notre vision ! Ce n’est pas en se fiant à notre vision d’une peinture rouge que l’on peut savoir si la peinture absorbe ou non les UV. L’exemple du pavot ci-dessus montre bien que, malgré sa couleur rouge pour nous, l’abeille le voit de couleur « UV ». Donc, pour bien trancher la question, une analyse spectrale UV-visible est indispensable.

Lars Chittka est un spécialiste de la vision des abeilles et d’autres insectes. Voir par exemple :

* Un humain « normal » est trichromate, mais certaines personnes peuvent avoir des déficiences ou des absence de certains cônes récepteurs, réduisant alors leur espace de perception. C’est le cas des « daltoniens » (protanopes, deutéranopes ou tritanopes).

2 réflexions sur « La vision des couleurs chez l’abeille »

  1. LEROUX

    Bonjour.
    Pour éviter la dérive entre les ruches proches, pouvez-vous m’indiquer
    les dessins et couleurs à utiliser sur la planche d’envol.
    D’avance merci.
    Cordialement

    Répondre
    1. Clovis Darrigan Auteur de l’article

      Bonjour,
      Les abeilles savent très bien repérer leur ruche par des repères visuels (arbres, buissons, murs, autres ruches, etc.). À mon avis, pas besoin de faire des dessins très compliqués ; des couleurs différentes pour les ruches suffisent, avec éventuellement des formes géométriques simples différentes et de couleur différentes si les couleurs des corps de ruche sont les mêmes.
      Bien cordialement.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *